Zin'o'script, blog et revue de l'association Ecri'service

11 novembre 2017

Correspondance entre un soldat et sa famille - Commémoration du 11 novembre 2017

"Ma chère femme, Cella fait deux semaines que je me trouve au front. Ici il y a plus de balles que d'amour  et mes oreilles sifflent tout le temps à cause des explosions continues d’obus.  Nous avons tous très faim car la nourriture est limitée et je suis très fatigué ; notre repos est presque inexistant à cause des attaques incessantes. Vivement la fin de la guerre pour vous retrouver. Romain"    "Mon cher mari, Ici la ville est déserte, les rations données par l’état sont trop petites et nous avons... [Lire la suite]

11 novembre 2017

Correspondance entre un soldat et sa famille - Commémoration du 11 novembre 2017

"Mon cher papa, Demain j’ai 7 ans et maman se cache pour pleurer. Avant, à mon anniversaire, on m’offrait plein de cadeaux mais à présent nous sommes obligés de compter les sous. Depuis ton départ maman m’a appris à lire et à écrire et c’est la première fois que j’écris une longue lettre comme ça. C’est parce que je t’aime papa. Maintenant, promets-moi que tu vas rester en vie. Juste pour moi. S’il te plaît. Je déteste cette guerre et tout le monde ! Tu pourrais peut-être creuser un trou et y rester jusqu’à la fin de la... [Lire la suite]
Posté par ecriservice à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 novembre 2017

Correspondance entre un soldat et sa famille - Commémoration du 11 novembre 2017

« Ma chère sœur, Je t’écris pour passer de mes nouvelles à notre famille. Voilà maintenant quelques jours que j’ai quitté la caserne pour le front. Les balles ne cessent jamais de siffler, les obus de tomber. Nous sommes en retrait et pour l’instant en sécurité. Je t’embrasse, toi et vous tous. Thomas. »   « Mon cher frère, Que nous sommes rassurés de te savoir sain et sauf. Comme tu le savais avant d’atteindre la majorité et de partir à la guerre, la faim nous torture. Nous résistons de notre mieux. Nous... [Lire la suite]
10 novembre 2017

Dérapage

Chaque jour, des adeptes venaient adorer la jeune déesse qui se tenait dans le naos,  partie la plus protégée du temple. Les prêtres veillaient  à ce qu’elle ne fasse rien d’autre qu’assurer l’équilibre des deux mondes , terrestre et divin, en faisant passer l’eau d’un vase dans l’autre, ce dont elle s’acquittait  sagement les yeux toujours baissés.  A chaque nouvelle lune, en son honneur était pratiquée une hécatombe c’est-à-dire qu’on lui sacrifiait cent taureaux. Un vrai bain de sang dans le bassin devant... [Lire la suite]
10 novembre 2017

PLANETE LA TAIRE

Par un matin de lumière irisée et remplie de félicité profonde, la jeune déesse Tempérancia écoutait attentivement la musique céleste en s’étirant et en bougeant sa tête de droite à gauche. Comme d’habitude elle alla s’assoir sur l’arc de lumière qui lui permettait de relativiser le concept du temps. Elle ressentit un air de satisfaction et se mit à faire mouvoir le liquide de ses deux vases l’un dans l’autre. Comme de coutume, elle pouvait voir les tensions qui sortaient des corps du monde des humains. Elle ferma alors les yeux... [Lire la suite]
Posté par ecriservice à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 novembre 2017

2 heures après minuit

C’était environ 2 heures après minuit, une nuit noire où une brume épaisse enveloppait le port et ouatait tous les réverbères. J’errais de tavernes en caves comme un rat des quais cherche refuge. Ma vie n’avait plus de sens et sombrait lentement dans un néant aussi profond et sombre que cette nuit. Ce jour avait décidé de ma disgrâce, avant le matin je serais mort. Je cognai à la porte du Port de la Lune par instinct de survie sans doute, j’y avais connu un temps la prospérité de mes affaires, la reconnaissance de ma grandeur, des... [Lire la suite]

06 novembre 2017

Prudencia et Sagentio

 L’univers était composé de deux mondes, celui des péchés et celui des vertus. L’un ne pouvait exister sans l’autre, l’équilibre divin devait être pour toujours respecté. Prudence venait d’être nommée la première des vertus cardinales et avait la lourde tâche de veiller sur les trois autres. Ainsi, Tempérance, Force et Justice se référaient sans cesse à celle que l’on nommait communément Prudencia pour toute affaire de la vie. En tant que sage, elle devait régler sa conduite et mesurer la portée de ses actes. Elle se ... [Lire la suite]
06 novembre 2017

C’était mieux avant

- Tu sais des fois je t’envie. J’aimerais être comme toi : vieille. Non, ne le prends pas mal ! Ce que je veux dire c’est que ce n’est pas facile d’être jeune aujourd’hui. - Je comprends. Moi quand j’étais jeune il y avait la guerre. - Oui bien sûr, mais à ton époque il y avait plus de solidarité, les choses étaient quand même plus simples. Aujourd’hui tout va trop vite, tout est compétition, il faut être performant, il faut réussir sa vie. Mais ça veut dire quoi réussir sa vie ? On n’a pas de modèle. On n’a plus... [Lire la suite]
28 octobre 2017

Portrait chinois de Farinette

    Si j'étais tempérante, je serais une fleur bleue parce que je vous inviterais à l'évasion et au rêve dans mon espace calme et serein.   Si j'étais intempérante, je serais le vent parce que je vous ferais tourbillonner dans le vertige et l’ivresse de la vie.    Si j'étais une vertu, je serais la balance parce que je pèserais  avec philosophie l'amour de la sagesse et je symboliserais un monde équitable.    Si j'étais un péché, je serais la cigale parce que mon cri vous emporterait... [Lire la suite]
Posté par ecriservice à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 octobre 2017

Portrait chinois de LN

  Si j’étais tempérante, je serais bouddhiste, une façon d'orienter son regard sur sa propre vie et sur les divers événements qui nous arrivent.  (Tempérance /Sobriété.)   Si j’étais intempérante, je serais cette vieille dame qui théorise sur la liberté et qui élève des oiseaux en cage. (Intempérance de langue : Trop grande liberté qu’on se donne en écrivant ou en parlant.)   Si j’étais un péché, je serais la paresse parce que c’est de saison et que je viens d’acheter une chaise... [Lire la suite]
Posté par ecriservice à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 octobre 2017

Portrait chinois de Glade 3.5

            Si j’étais tempérant, je serais moins emmerdé avec le tri sélectif et les bouteilles en verre, parce que le container est toujours trop loin…   Si j’étais tempérant, je serais une gueule d’amour, parce que pour l’instant j’ai plutôt la gueule de bois.   Si j’étais intempérant, je serais fidèle à Ricard, parce que c’est plus écolo de consommer des produits locaux, surtout s’ils sont français !   Si j’étais un péché, je serais très déçu, parce que mon fruit... [Lire la suite]
24 octobre 2017

Portrait chinois de Marcal

Si j’étais tempérante, je serais un nuage blanc doux et moelleux comme de la ouate. Les oiseaux viendraient se reposer sur moi et me raconteraient leurs secrets que je garderais comme un trésor.  Si j étais intempérante, je serais l’éclair, la foudre, le feu sacré. Pour la puissance. Je serais Zeus, maître de l’Olympe. Mais je ne ferais pas confiance à Prométhée, il serait capable de me voler une étincelle de feu pour en faire don aux êtres humains et j’ai du mal à faire confiance aux êtres humains.  Si j’étais... [Lire la suite]
Posté par ecriservice à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,