31 décembre 2017

Marguerite

Marguerite était allongée sur son lit dans une somnolence avinée. Elle buvait depuis le décès de son mari. Le choc avait été brutal, rupture d’anévrisme, en moins de deux heures il était mort.  Elle n’avait pas réalisé sur le moment qu’elle ne le verrait plus. Ses enfants étaient arrivés très vite près d’elle et elle fut prise dans un tourbillon. L’hôpital, les obsèques, les documents à remplir, la banque, etc. Le jour de l’inhumation, il lui semblait que ce n’était pas elle qui suivait le corbillard. Elle se demandait, soutenue... [Lire la suite]