Moi, j’aimerais être un atome, un atome doué de sensibilité, qui pourrait voyager, passer d’une structure à une autre selon mon envie de découvrir, de ressentir.

Je m’imagine molécule d’eau et je me fonds dans l’océan, ses vagues, dansant avec les dauphins, les raies et toutes les espèces colorées et variées de cette immensité. Puis, je me glisserais tranquille dans la peau d’un dauphin, au sein de ses cellules, et gouterais pleinement à la joie de voguer, filer dans les vagues et jouer avec les éléments.

Puis hop, me voilà molécule d’air, roulée dans le vent marin pour gonfler les voiles, faire giter les bateaux, régaler les mouettes dans leurs pirouettes aériennes. Je m’amuserais à faire voler le sable, faire tourbillonner ses grains et je créerais les plus beaux des ballets.

Ce que j’aimerais aussi, c’est pouvoir m’insinuer doucement au sein de ces arbres majestueux, faire partie de leur sève qui pousse à grandir, à se nourrir. Pouvoir vivre pleinement le cheminement des racines vers la cime, vers l’arborescence de ses branches et le déploiement de sa grandeur.

Douée de sensibilité et de mémoire je pourrais à mon grès revenir à l’être humain pour transmettre ce vécu dans ce qu’il a de plus authentique et véritable, et régaler chaque être de ces récits. Peut-être même, guidée par la force de cette authenticité qui rappelle à chacun sa place au sein de l’univers, puis-je espérer faire naître chez la majorité l’envie de communier avec la nature, jusqu’à ressentir cette nécessité d’harmonie, de respect et d’amour qui deviendrait alors vitales à tous.

Puis, je ferais des va-et-vient toujours plus enrichissants et me réjouirais éternellement.

 

Isaki

Isaki - Isabelle