PINGREON DAVARICHE

Autrefois dans la vallée des Généreux vivait un beau jeune homme appelé Pingréon Davariche. Sa beauté n'avait d'égale que sa richesse et son avarice.

Il possédait des champs cultivés, des pâturages, des troupeaux et des coffres remplis de pièces d'or et d'argent qu'il ciselait pour mieux les reconnaître s'il en perdait une.

Sa main n'était pas généreuse. Il toisait les gens avec mépris. Il donnait avec grand plaisir du bâton si on lui demandait une pièce ou un morceau de pain en disant :

- Allez plutôt travailler, car seul le riche peut aider un autre riche, J'AI DIT !

Vraiment Pingréon Davariche se prenait pour un petit dieu tant il était orgueilleux.

Un jour un charretier nommé Aventure frappa à sa porte pour lui demander un verre d'eau.

Pingréon allait lui claquer la porte au nez mais se ravisa à la vue de quelque chose qui brillait dans la bourse du charretier.

-Entrez mon brave homme, un verre d'eau n'étant que peu de chose !

- Merci, répondit Aventure, je suis engourdi par des rhumatismes et j'ai là une poudre qui soigne tout mais j'ai besoin d'une boisson pour la boire.

Le brave homme sortit de sa bourse l'épice lumineuse que convoitait Pingréon. Il la mélangea à son eau et la bue d'une traite.

Aussitôt Aventure retrouva vigueur et son dos vouté se redressa bien droit.

A la vue de la poudre magique Pingréon attrapa une bûche pour assommer le charretier, mais l'homme arrêta son geste et lui dit :

- Arrête, ou tu t'enfonceras dans un bourbier.

Pingréon continua en se moquant de lui et en  quelques secondes il se retrouva dans une boue gluante entouré de cochons grognons et affamés.

Effrayé il cria qu'on lui vienne en aide mais personne ne vint.

- ha ! vieille canaille d'Aventure je n'aurais jamais dû t'offrir se verre d'eau, voilà ce que c'est d'écouter son cœur, on ne m'y reprendra plus à être généreux !

A ces mots apparurent des serpents qui se mirent à le fixer.

La peur s'empara de lui et il se mit à trembler et à prier que plus jamais il ne donnerait l'aumône à quiconque.

Il resta là pendant deux jours face aux serpents et aux cochons grognons. Il mangea comme eux, et but dans le même abreuvoir car la source d'eau était tarie. Il y avait dans sa gourde un peu de vin, mais la pie voleuse lui avait dérobé son flacon pendant son sommeil.

Le soir il tremblait sous la lune qui lui semblait bien menaçante sous la forme d'une faucille.

Soudain, un jour il se mit à pleurer et à s'écrier :

- Ayez pitié de moi ! Je cèderais une pièce d'argent pour partir d'ici !

C'est alors que Crédit vint à son secours, examina la pièce, la mit dans son sac et transporta aussitôt Pingréon sur une montagne déserte.

La pluie apparut au bout d'une petite heure et l'eau monta si haut qu'il eut peur de se noyer.

Il demanda pardon à tous les saints et demanda qu'on vienne le chercher.

Crédit et Aventure apparurent alors et le ramenèrent chez lui.

- Gare à toi si l'avarice est toujours en toi ! lui lancèrent-ils avant de disparaître.

Depuis ce jour Pingréon ne mangea plus de cochon.

Il aida les gens du village et fut apprécié pour son grand cœur généreux.

Cependant personne ne comprenait ses réactions de sursaut et de politesse lorsque sa route croisait celle des cochons qui grognaient en prenant les voix d'Aventure et de Crédit les deux génies de la vallée des Généreux :

- Gare à toi lui chuchotaient-ils sournoisement en passant près de lui.

Pingréon se maria avec une très belle jeune femme et vécut heureux, entouré de ses enfants, et l'avarice disparut de sa vie pour toujours.

MT Oliviéri

MT Oliveri

MT OLIVIERI