Qui aurait pu prédire que j’allais un jour gagner une telle somme d’argent au loto ?

Et que le reste du monde s’intéresserait subitement à moi ?

Etrangement, en passant à la richesse je m’étais transformée en une milliardaire capricieuse.

J’étais devenue riche et je vivais désormais dans une luxueuse villa où ‘’des gens’’ étaient à mon service.

On me souriait toute la journée et des personnes importantes me faisaient la cour.

Un vrai théâtre se mit en route où chacun portait son masque de convenance. On parlait de gros sous et on était à la recherche du bon filon pour faire grandir encore plus les fortunes des uns et des autres.

Mais voilà qu’un jour les gens mon entourage proche et moins proche me dirent radine !

Moi ! Avare ? Alors laissez-moi vous poser une question :

Croyez-vous que vous seriez satisfait si je vous signais un gros chèque ?

Avez-vous l’impression qu’être fortuné rendait plus heureux ?

Eh bien détrompez-vous si vous pensez que je vais vous céder un petit bout de papier signé !

Qui a dit qu’une signature rendait joyeux d’ailleurs ?

Et puis pourquoi diable vous donnerais-je de l’argent ?

Je vois à vos faces que vous me prenez pour une grippe-sous !

Eh bien oui je suis avare et alors !

Taisez-vous donc et qu’on me laisse tranquille avec mon argent !

Allez mes amis partez maintenant et laissez-moi, vous me donnez mal à la tête.

Moi j’aime compter mon argent et me demander des sous n’est vraiment pas de bon goût !

Allez mes gens ! Apportez-moi mon repas !

 

 

MT OLIVIERI

MT Oliveri

AVARE ET ALORS ?

Qui aurait pu prédire que j’allais un jour gagner une telle somme d’argent au loto ?

Et que le reste du monde s’intéresserait subitement à moi ?

Etrangement, en passant à la richesse je m’étais transformée en une milliardaire capricieuse.

J’étais devenue riche et je vivais désormais dans une luxueuse villa où ‘’des gens’’ étaient à mon service.

On me souriait toute la journée et des personnes importantes me faisaient la cour.

Un vrai théâtre se mit en route où chacun portait son masque de convenance. On parlait de gros sous et on était à la recherche du bon filon pour faire grandir encore plus les fortunes des uns et des autres.

Mais voilà qu’un jour les gens mon entourage proche et moins proche me dirent radine !

Moi ! Avare ? Alors laissez-moi vous poser une question :

Croyez-vous que vous seriez satisfait si je vous signais un gros chèque ?

Avez-vous l’impression qu’être fortuné rendait plus heureux ?

Eh bien détrompez-vous si vous pensez que je vais vous céder un petit bout de papier signé !

Qui a dit qu’une signature rendait joyeux d’ailleurs ?

Et puis pourquoi diable vous donnerais-je de l’argent ?

Je vois à vos faces que vous me prenez pour une grippe-sous !

Eh bien oui je suis avare et alors !

Taisez-vous donc et qu’on me laisse tranquille avec mon argent !

Allez mes amis partez maintenant et laissez-moi, vous me donnez mal à la tête.

Moi j’aime compter mon argent et me demander des sous n’est vraiment pas de bon goût !

Allez mes gens ! Apportez-moi mon repas !

 

MT OLIVIERI